26 juin 2011

Lettre ouverte d'enseignants du 1er degré de l'Allier

Le 22 juin 2011 Lettre ouverte d'enseignants du 1er degré de l'Allier
A Monsieur l'Inspecteur d'Académie de l'Allier, Directeur des Services Départementaux de l'Education Nationale
Évaluations nationales, nous fonctionnons malgré nous.
Encore une fois, nous avons fait passer les évaluations nationales de CM2 et de CE1. Cette année, les évaluations de grande section, pour l'instant non obligatoires, sont apparues. Nous ne pouvons taire le fait que ces évaluations et leur logique nous gênent vis à vis de nos élèves, de leurs parents et de notre éthique professionnelle pour plusieurs raisons :
•    ces évaluations ne servent toujours pas à la réduction de l'échec scolaire, car elles ne permettent toujours pas le diagnostic des difficultés des élèves,
•    la conservation des résultats nominaux sur base informatique participe toujours au fichage des élèves durant leur scolarité,
•    elles poussent à centrer le travail en classe sur une pratique de bachotage et la recherche de résultats quantitatifs,
•    elles servent à légitimer les dispositifs d’aide individualisée (stage de remise à niveau, aide personnalisée) largement contestés dans la profession,
•    elles évaluent les compétences des programmes de 2008, eux aussi largement contestés alors que les programmes de 2002 nous paraissaient plus adaptés,
•    elles contribuent à la standardisation pédagogique de nos pratiques de classe. A chaque nouvelle réforme, notre liberté pédagogique est un peu plus remise en cause,
•    le versement de la prime de 400 euros tend à nous diviser.
De plus, nous avons bien noté que dans son rapport de juillet dernier, l’Inspection Générale de l’Éducation Nationale annonçait l’étape faisant suite à la mise en place des évaluations : « demander aux écoles des objectifs chiffrés d’amélioration des résultats ». Ce pilotage par l’évaluation, qui a déjà montré ses effets néfastes dans les pays où il a été appliqué, fait peser une menace lourde sur le système éducatif, en instaurant un outil de mesure des résultats qui va permettre une concurrence entre les élèves, les personnels et les écoles. Il contribue à terme, avec la disparition de la carte scolaire, à la transformation de l’école en un vaste marché.
Aujourd'hui nous savons que les résultats à ces évaluations sont utilisés lors des inspections de certains collègues. Nous considérons que notre travail ne se réduit pas à lire des consignes et cocher des cases. N'est-il pas plus professionnel, exigeant et efficace, pour nos élèves, de construire des séquences, réfléchir à des exercices qui évaluent véritablement des connaissances, corriger sans se contenter d'un codage imposé, en en mot enseigner et envisager une évaluation au service des apprentissages ?
Nous tenons à exprimer publiquement, par cette lettre, nos critiques sur ces évaluations qui illustrent la politique éducative de ces dernières années, largement critiquée au sein de notre profession. Notre position est celle de professionnels de l'Education et de l'Enseignement qui refusent de voir leur métier et leur éthique malmenés.
Veuillez recevoir, Monsieur l'Inspecteur d'Académie, nos sincères salutations et l'assurance de notre profond attachement à l'Ecole Publique.
Premiers signataires :
Claudine Baffier (Lyautey Vichy), Thérèse Baillavoine (St Germain de Salles), Géraldine Banevitch (Doyet), Loïc Barland (Chamblet), Mireille Béziaud (Neuvy), Chantal Bislinski (Le Malcourlet Gannat), Eléna Blond (Lignerolles), Chantal Bonnet (Chantelle) Anne Bourquard (Eugène Bannier Gannat), Solène Bouteille (Chazemais), Marielle Breillac (St Félix), Ingrid Breton (Cosne d'Allier), Bruno Bulf (Alain Fournier Domérat), Martine Burger (Mariol), Marie Carteron (Meaulne), Erwan Charny (St Désiré), Caroline Chauvet (Verneix), Eliane Coquet (Creuzier Le Vieux), Sophie Delarbre (Autry Issards), Anne-Laure Desgeorges (Jean Racine Montluçon), Florence Dion (IME le rocher fleuri St Angel), Jérôme Duboeuf (Abrest), Claudine Fabre (Lyautey Vichy), Martine Forest (Louise Michel Yzeure), Lydia Grau (Ronnet), Cécile Jarre (Commentry), Bérangère Labalette (Vichy), Catherine Lagier (Chazemais), Frédéric Lambert (Vendat), Catherine Margelidon (les deux érables Varennes/Allier), Christine Magnaud (Busset) , Kévin Martin (Montvicq), Emilie Mondière (Chazemais), Clotilde Monot (Cosne d'Allier), Marie-Line Moret (Paray sous Briailles), Frédérique Paty (Villeneuve/Allier), Cécile Raby (Emile Guillaumin Désertines), Charlène Reynaud (Montvicq), Sophie Rigoulet (Cosne d'Allier), Christine Sans (Dormoy Bellerive/Allier), Nicolas Sem (Montcombroux Les Mines), Rachel Simonet (Le Malcourlet Gannat), Jacques Siutkowski (Le Malcourlet Gannat), Céline Suzanne (Jean Macé Moulins), Joseph Tarantini (Saligny/Roudon), Christine Tauveron (Cosne d'Allier)
Copie adressée aux organisations syndicales de l'Education Nationale de l'Allier
Contacts : Chantal Bislinski (jacques.siutkowski@orange.fr), Erwan Charny (erwan.charny@ac- clermont.fr), Solène Bouteille (bouteillesolene@yahoo.fr), Kévin Martin (martin8kevin@hotmail.fr)

Posté par programme2008 à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lettre ouverte d'enseignants du 1er degré de l'Allier

Nouveau commentaire